Achèvement du projet « Réseau durable pour les Métiers rares »

Avec l’approbation du rapport final par le SERFI, le projet « Réseau durable pour les micro-emplois » a été mené à bien après un peu plus de quatre ans. Le développement d’une forme d’organisation durable pour améliorer la situation des métiers à faibles effectifs était l’objectif le plus important d’un total de neuf années de travail de développement.

Sur la base d’une idée issue des discussions, la première des huit conférences sur les métiers à faibles effectifs a été lancée en 2012. Au Ballenberg et à SwissSkills Berne en 2014, une vingtaine de faibles effectifs ont présenté leurs compétences par le biais de démonstrations de métiers dans le cadre du projet « Métiers d’art traditionnels avec un avenir ». Ce projet complexe, qui a été mis en place dans des délais très courts, a été financé grâce au soutien de partenaires et de sponsors et au travail bénévole de l’équipe du projet.

Encouragé par le succès obtenu, une demande de financement de démarrage pour un projet intitulé « Réseau durable pour les métiers rares » a été soumise au SERFI en 2015. Elle s’est appuyée sur l’expérience acquise jusqu’à présent. Les responsables du SERFI ont procédé à une évaluation critique de la demande. Pour cette raison, ils n’ont approuvé la demande qu’après plusieurs demandes et discussions en mars 2016 avec la décision partielle et une période d’essai jusqu’au premier jalon à la fin de la première année du projet. Le gouvernement fédéral fournissant 60 % du financement, les fondations de projets ont dû être développées selon des conditions strictes.

Après un examen approfondi du premier rapport intermédiaire, le SERFI a donné son feu vert pour les trois années de projet restantes avec la décision partielle II en août 2017. Le projet se composait des six sous-projets « Réseau en ligne », « Qualification de l’enseignement et de la formation professionnels supérieurs », « Acquisition d’apprenants », « Multilinguisme » et « Développement du réseau » avec la création d’une association (forme d’organisation durable) et poursuivait également les objectifs suivants (formulation abrégée) :

  • Développement d’un réseau durable dans lequel les OdA des métiers à faibles effectifs se soutiennent mutuellement.
    Développement d’offres communes de formation professionnelle initiale et continue répondant aux besoins.
    Améliorer l’égalité des chances avec les autres professions.

Fin juin 2020, le projet « Réseau durable pour les métiers rares » a été achevé et le rapport final a été envoyé au SEFRI. Peu avant la première réunion annuelle de l’association, qui a été fondée en septembre 2019, la direction du projet a reçu une notification du SEFRI l’informant que le rapport final sur le projet avait été approuvé et que la dernière tranche financière serait versée.

L’un des objectifs de la gestion du projet était d’apporter les contributions propres nécessaires, si possible sans utiliser les contributions des sponsors et de la fondation qui avaient été élaborées dans le cadre du projet. Cela a maintenant été réalisé avec succès :

Travail propre sur 4 ans:                                                       CHF 238’158.-
Sponsors et dotations:                                                         CHF   25’500.-
Dont retenu pour l’association NWKB :              ca.        CHF   22’000.-

Le financement de la contribution propre de 40 % requise n’a été possible que grâce à l’abandon des frais et honoraires par les participants, à la réduction des frais de réunion et de participation, au soutien reçu des organisations partenaires (renonciation aux loyers locaux, prise en charge des frais des conférenciers, etc.

La mise en œuvre des sous-projets a produit les résultats suivants, qui peuvent être poursuivis par l’association :

  • Un concept marketing, un dossier de parrainage, un logo trilingue avec revendication et un site web en allemand et en français répondant aux besoins actuels, ainsi qu’une newsletter
    Un cours offrant « Didactique du multilinguisme » et des fiches d’information à l’appui
    Conférences annuelles pour les micro-professionnels.
    Matrice de conseils et d’offres de services pour la coopération interne
    Une collaboration et une coopération fructueuses avec : Écoles de design suisses, CSFP, Orientation professionnelle, Centre de cours du Ballenberg, Musée alpin et autres partenaires
    Impliqué dans un projet de développement de nouveaux modèles de formation pour les métiers à flaibles effectifs (canton VD)

Des informations complètes sont disponibles dans le rapport final (en allemand)

Je tiens à remercier pour la coopération agréable et constructive que j’ai pu avoir avec de nombreuses personnes et organisations dans ce travail de développement.

Je tiens à remercier le SERFI pour l’accompagnement et le soutien financier du projet.

Je souhaite à la nouvelle association NWKB motivation, cohésion, force et flexibilité dans le contexte de l’épidémie de coronavirus et beaucoup de succès pour faire face aux défis futurs.

Walter Leist,

Chef de projet dans le projet « Artisanat traditionnel avec un avenir » et chef de projet adjoint dans le projet « Réseau durable pour les métiers rares“